Crédits : Éric Massua

Librement inspiré de l’album jeunesse éponyme de Fabienne Morel et Deborah Di Gilio aux éditions Syros, ainsi que du conte La fausse grand mère d’Italo Calvino.

Entre Le petit chaperon rouge et Babayaga, ce conte italien parle de transmission et de désirs. Il y sera question de la faim, celle qui fait sortir des sentiers battus, de poils, ceux qui révèlent notre côté sauvage, et de la liberté, de choisir son chemin, de se tromper, de dire des méchancetés, de jouer avec la mort, avec la vie… Avec humour la narratrice, accompagné d’un musicien, s’adresse à tous, se jouant des mots et des situations pour nous conter son histoire avec marionnette, masques et musique live.

L’histoire
La mama Cécilia et sa fille Chiara aiment beaucoup les crêpes, tellement qu'elles ne mangent que ça (la mère nous expliquera pourquoi). Mais un jour la mama Cécilia en a assez et envoie sa poêle à crêpes magique à sa mère, la Maminna, qui vit de l’autre côté de la forêt touffue où se cache l'Ogresse poilue…

Parler des violences
​La première partie du spectacle expose l’environnement violent de la petite fille : disparition des moyens de transport, climat incertain et violences conjugales sont suggérés. Nous verrons ensuite comment la mère de la petite fille fait face à cette violence, comment elle utilise l’outil (la poêle à crêpes) transmis par ses ancêtres.

Le personnage de l’ogresse poilue nous parlera aussi de son parcours, abordant ainsi la question du monstre en soi : qu’est-ce qui fait que l’on devient méchant, monstrueux ou pas, à quel moment dans notre vie avons-nous le choix ? pourquoi prenons-nous un chemin plutôt qu’un autre ?

Le désir comme moteur
​Qu’est-ce qui nous pousse à aller plus loin, nous perdre dans la forêt ? Chiara (la petite fille) n’hésitera pas à prendre la route alors que tous les dangers sont annoncés. Son désir est plus fort que la peur. Certains appellent cela l’innocence…

Théâtre musical
avec masques et marionnettes
À partir de 6 ans
50 mn

De et avec : Mélodie Pareau et Antonin Durécu
  Composition musicale et interprétation : Antonin Durécu
  Création Lumière : Marion Durand
Conception masque ogresse : Koba Royer
Conception marionnette : Jo Smith et Mélodie Pareau
  Regard complice : Juliette Nivard  et Jo Smith

Soutien à la production : Ville de Foix, Le relais de poche, la Limonaderie, l’AFTHA, Association Regards de femmes et la Compagnie Cimi Monde.
Avec le soutien d’Occitanie en Scène.

Jeudi : 9 h 30
Vendredi : 13 h 45

Teaser vidéo
Site web

Crédits : Éric Massua

Ô Possum Compagnie

Crédits : Ô Possum Compagnie

Il faut imaginer un clown dire « Ô Possum » après avoir finalement réussi son numéro.
Nous y mettons aussi l’émotion que procure le geste créatif et nous voulons citer René Char qui écrit que « Seul est émouvant l’orée de la connaissance ».
Ô Possum rappelle aussi l’animal qui aime bien se suspendre par la queue la tête en bas, et ainsi prendre le temps de voir le monde sous un autre angle…

Son objet : la liberté de création multiforme avec comme base le théâtre, allant de la marionnette au masque et à la musique.

Son ambition : s’inscrire dans la mouvance d’un théâtre populaire inspiré par Firmin Gémier, Maurice Pottecher et Jean Vilar, en jouant aussi bien dans les théâtres que dans la rue, ou des tiers lieux afin de rencontrer un autre public, celui qu’on ne verra pas souvent dans une salle de spectacle.

Son équipe :

Mélodie Pareau, a étudié le théâtre musical (Figaro&Co) les écritures contemporaines (groupe Merci) entre 1997 et 2000, elle y a trouvé le goût de la profondeur des écritures nouvelles, de l’engagement dans la création et l’implication de l’artiste et son corps. Elle collaborera avec des compagnies jeune public (Arlequin des étoiles : Tout Doudou semant, L’Accord’ange, Les petites grillées : Contes gourmands, Anomalique : Contes salés) ainsi que Claude Delrieu en 2010 (musicien) avec qui elle monte un tour de chant (LEF). Elle découvre la marionnette avec Jo Smith de Cie Moving People en 2015 et souhaite à présent intégrer cet art à ses créations et crée en 2017 Ô Possum cie avec Antonin Durécu, musicien constructeur.

Antonin Durécu est musicien, d’abord violoniste, puis guitariste et clarinettiste, il est un passionné du son et ne se refuse aucun instrument pourvu que ça sonne ! il a toujours été à la croisée des arts et très proche du théâtre, car il aime habiller de sons la dramaturgie d’un spectacle. Il est aussi charpentier et constructeur de curiosités en tous genres. Il suit le travail de Mélodie depuis quelques années et a décidé de s’engager dans l’aventure de cette toute nouvelle compagnie avec cette première création L’ogresse poilue.

Contacts

Ô Possum Compagnie
lieu dit Badassac 09130 Pailhès
07 68 52 29 53
diffusion@opossum-compagnie.fr
Site web